TitreArticleClara

LE DÉPART

CorpsArticleClara

Bon, ben voilà, il faut que j'explique, c'est mon éditeur qui le demande. Cette page est là pour ça, c'est « Un espace où tu peux parler de toi, en tant quauteur. », ma précisé mon bienveillant éditeur. Qui, sensible, a ajouté que jétais libre dy mettre ce que je voulais. Immédiatement, exaltée, jai pensé poster des photos splendides de bouts de bois (jaime beaucoup les bouts de bois), ou y faire part de mon enthousiaste passion pour les explorations polaires.

Mais je me suis mise à la place de mon lecteur (et de mon éditeur, un être exquis), et me suis ravisée. Je pourrais parler de mon livre, donc, La Flaque, puisque finalement cest grâce à lui que je dispose de cette page spectaculairement blanche et éblouissante de liberté, et que ça méviterait de tomber dans linsupportable travers de parler de moi en faisant comme si ça intéressait quelquun.

De quoi parle ce livre, cest à mon avis la question que se pose tout lecteur économe et prudent. Cest curieusement une question compliquée.

À vrai dire cest une question que je me suis seulement très récemment posée, et encore, à linsistante requête de mon éditeur, qui a dû être un peu inquiet du temps que jai mis à refermer la bouche dhébétude. Au risque de décevoir de façon irrémédiable, javoue que nai pas vraiment trouvé de réponse précise.

Si jamais vous lisez le livre jusquau bout (ce que jespère ! sinon vous pouvez toujours vous plaindre sur cette page !), vous vous apercevrez vite que donner des réponses est un exercice que je maitrise très mal. Ce qui explique entre autres le nombre de pages du livre.

Jaime bien me dire que chacun peut y trouver SA réponse à cette question. (Même si ce nest pas entièrement vrai, jai mis quelques indices !) Alors, pèle mêle : La Flaque, cest, entre autres, un livre sur la tendresse, les automobiles, les saisons, la liberté, et sur tout ce qui vit en marge du monde. Cest aussi un livre sur la perte, la mort, la nostalgie, lamour. Cest également un livre sur lorigine du Monde, sur le Big bang, les ravages des mélanges dalcool et sur la cuisson du poulet. Cest enfin, et certainement, un livre sur le pouvoir des mots, des histoires et de limagination (et sur le charme désuet du subjonctif imparfait).

(MAIS ce nest en aucun cas un traité sur lécosystème des eaux stagnantes, ou un roman dintrospection qui se passerait dans une ville pluvieuse dÉcosse.)

 

NomAuteur

CLARA BAUM